Publié le : 25 février 2018

L’association Mont-Dore Jeunesse Multimédia (MJM) depuis l’année dernière a mis en place son programme solidaire dénommé “Numérique Solidaire” et le développe avec l’objectif de favoriser l’accès à l’équipement informatique à toutes et à tous. L’association compte actuellement des dizaines de membres dans la commune et sur tout le territoire et même sur les Iles Loyautés.

Au sein de ce programme, l’association a créée une boutique solidaire du numérique “PC Solidaire” qui est accessible uniquement aux membres de l’association, qu’ils soient particuliers, entreprises ou même d’autres associations, à partir du moment où ils sont à jour de leurs cotisations. Le coût des cotisations annuelles vont de 1000 francs pour un particulier et sont à partir de 15 000 francs pour les professionnels.

L’association MJM leur permet d’acquérir du matériel informatique à bas coût. C’est-à-dire à tarifs solidaires, à partir de 10 000 francs ils peuvent par exemple obtenir : une unité centrale seule avec un disque dur de 250 Go, un système d’exploitation et une suite de logiciel bureautique en licences libres.

Toujours dans cette dynamique, du “numérique pour tous”, si chère à l’association, ce programme est présenté comme, à double volet.

D’une part, il vise à réduire la production de Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) à l’échelle du territoire, car les ordinateurs de la boutique solidaire sont bien souvent issus de dons de particuliers, collectivités ou professionnels ou de matériel destiné à la déchetterie. Leur offrant une seconde ou énième vie, l’association collecte les ordinateurs, teste les composants, les tri, les répare quand c’est faisable, et reconditionne des ordinateurs puis y installe des logiciels libres avant de les mettre à disposition de ses adhérents via sa boutique.

Le matériel de la boutique solidaire est reconditionné au sein de l’association dans le cadre d’ateliers de réparations et/ou de découverte des métiers, voir lors de chantiers d’insertion, permettant ainsi de faire découvrir aux jeunes et aux moins jeunes, les métiers de l’électronique et du numérique, et pourquoi pas y faire naître des vocations.

Franz Leste, membre du bureau en charge des programmes Solidarité & Insertion au sein de l’association MJM, nous en dit un peu plus sur l’aspect solidaire.

” Solidarité, oui pour sûr ! Car l’entraide et les dons sont bien au cœur du fonctionnement notre boutique ! Sans dons, il n’y a pas ou très peu de matériel à proposer à nos adhérents. Sans l’aide des bénévoles ou des membres actifs, nous ne pourrions pas assurer ces ateliers de réparation ou de reconditionnement. Donc effectivement, la solidarité est essentielle. Le matériel proposé dans la boutique solidaire est garanti 6 mois pièces et main d’oeuvre ou par échange standard.
Nous allons multiplier la sensibilisation en ce sens auprès des particuliers et des entreprises et mieux organiser et structurer notre collecte. Comme par exemple, en venant récupérer ce matériel directement chez les donateurs, ou mettre en place des points de collecte avec des partenaires et ainsi mieux sensibiliser la population dans cette démarche pour augmenter nos dons. Car aujourd’hui, nous avons plus de demande d’équipements que de dons.

Nous faisons un travail de fond également qui va aboutir sur une action de sensibilisation auprès des administrations et des collectivités ou auprès des grandes entreprises afin de passer directement des accords de mise à disposition de matériels informatiques reformés pour alimenter nos rayons »

D’autre part, ce programme vise également à lutter contre la fracture numérique, quand on sait la place que prennent les nouvelles technologies dans le quotidien, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle. La question de la difficulté des conditions d’accès se pose à juste titre, car les raisons sont bien souvent économiques.

Interrogé sur la question, Nicolas KAYA, membre du bureau, en charge des projets numériques.

“Le numérique est un outil qui a transformé notre quotidien et le transforme encore aujourd’hui. La Nouvelle-Calédonie ne fait pas exception à cette règle,  faciliter l’accès à l’équipement informatique en ciblant les publics fragiles permet de réduire la fracture numérique. On connaît tous le potentiel de secteur du numérique en termes de création d’emploi, de développement de compétences, de création d’activités ou en capacité d’innovation. Et cela passe d’abord par l’accès à  l’équipement informatique. 

Le coût de l’accès à équipement numérique, en particulier informatique, tout comme les coûts de l’accès à Internet sont un des freins au virage numérique pour beaucoup de calédoniens, car les prix sont assez élevés.

Et enfin,  il ne s’agit pas simplement d’être connecté avec un smartphone ou terminal mobile, mais également de pouvoir disposer ou accéder à un poste de travail informatique connecté et ensuite d’y apprendre un usage autre que récréatif, en découvrant des outils simples et pratiques ou développer ses compétences dans le numérique avec des ateliers pratiques et/ou des modules de formation adaptés à tous les publics. C’est la prochaine étape !”

Pour soutenir le programme NUMERIQUE SOLIDAIRE, les professionnels, comme les particuliers, peuvent effectuer des dons de matériel, et aussi en  devenant adhérent pour accéder à la boutique solidaire pour leurs besoins en équipement. 

Les adhérents particuliers, entreprises ou associations peuvent également faire une demande de don à l’association pour pouvoir s’équiper d’un ordinateur reconditionné gratuitement grâce au dispositif DEAI créé par l’association. 

Plus d’informations sur le programme “NUMÉRIQUE SOLIDAIRE” de l’association : 

[NUMÉRIQUE SOLIDAIRE] Boutique solidaire : Les dons sont au cœur du programme
[NUMÉRIQUE SOLIDAIRE] Boutique solidaire : Les dons sont au cœur du programme
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *